fbpx

Les investissements en baisse de -5% au 1er semestre, décollage de la vidéo et de l’audio.

 

Alliance Digitale a présenté la quatrième version du Baromètre Programmatique réalisé par Adomik.

 

Le segment a reculé de -5% au S1 2022 par rapport au S1 2021, avec un net ralentissement des investissements à partir d’avril 2022 et une expansion en juin (-16%).

« La publicité programmatique est rattrapée par un contexte économique général difficile », indique l’Alliance numérique. «Une baisse des volumes d’achat qui ne sont pas compensés par la hausse du CPM », explique Jean-François Bernard CPO Adomik.

 Pour rappel, l’Observatoire de l’epub du SRI indiquait hier que le marché mondial de la publicité digitale est toujours en forte croissance (+19%).

Les éditeurs français semblent fortement touchés par la réduction des budgets des annonceurs programmatiques depuis juin, attestent les auteurs de l’étude.

L’eCPM a augmenté de 5 %, mais a fortement chuté en juin. Les deals ID ne progressent pas par rapport au programmatique garanti (+36%) et des curated marketplaces qui représentent désormais 5% des investissements programmatiques.

L’Open Auction est en baisse, mais représente toujours 73,1% des investissements et 94% des impressions. 

Heureusement la vidéo et l’audio continuent leur progression

La vidéo reste plébiscitée par les annonceurs et représente la majorité des investissements en programmatique garanti (57,3%).

L’audio digital fait quant à lui un bond de 31% par rapport à la même période en 2021. Concernant les devices, le web mobile se valorise mieux que le desktop.

En revanche, l’inventaire applicatif reste sous-valorisé par rapport au web mobile. A noter aussi une baisse des investissements sur la verticales Auto (crise des semi-conducteurs) et une hausse sur la verticale Tourisme (reprise économique ?).

L’étude donne, par ailleurs, pour la première fois un aperçu de la ventilation des investissements par les chemins d’accès.
Prebid est en hausse et domine les chemins d’accès hors SSP primaires en représentant 21.9% des dépenses. TAM (Amazon) arrive à la deuxième position (2,8%) devant Open Bidding (Google).

Renault, Orange, Volkswagen, Amazon et Google sont dans le top 5 des annonceurs du segment.

Vous pouvez télécharger le baromètre de la programmatique ici