La crise du Covid-19 ébranle collectivement nos certitudes, réinterroge nos pratiques, bouscule notre confiance… Du côté des entreprises, on hésite entre repli et continuité dans la communication. Bref, de l’art d’être ou de ne pas être présent.

Les récentes études le prouvent : en ces temps incertains, le consommateur est en demande d’une prise de parole engagée, utile ou qui lui remonte le moral.  Une prise de parole basée sur l’empathie et la solidarité, loin de tout discours commercial.  La bonne question est donc : COMMENT communiquer pendant cette période inédite, qui, ne nous le cachons pas, est assez surréaliste ?
Focus sur les bonnes pratiques marketing et de communication.

Pourquoi communiquer ?

Stressés, exigeants, disposant d’un temps libre dont ils ne savent que faire ou au contraire débordés entre télétravail et suivi scolaire, les consommateurs rejettent c’est vrai, les discours commerciaux ou jugés opportunistes…   Tant mieux ! Tellement d’autres sujets peuvent être abordés pour faire exister votre marque : un message positif, des conseils d’expert, du contenu distrayant, et pourquoi pas, une recette de cuisine, un DIY facile à réaliser, un coaching sport, des idées pour occuper les enfants, des challenges amusants… la liste est longue et non exhaustive. Ce que veulent les consommateurs, c’est que vous soyez solidaires, utiles et pertinents. Place à la créativité et au lien social !

Communiquer autrement ? Voici quelques astuces.

Selon l’observatoire Kantar, 6 mois sans prise de parole de la marque et c’est une perte sèche de 39% de notoriété. Un chiffre qui donne à réfléchir !

Puisqu’on attend de vous de l’empathie, de la solidarité, de l’utile… offrez-en !  Les initiatives saluées par le public ne manquent pas : Burger King et ses messages humoristiques qui font du bien au moral ; Charal, Free et leurs slogans modifiés pour faire sourire ; Puma, Bodyhit et leurs séances de sport à la maison… autant d’initiatives à moindre coût qui font vivre la marque. La nature a horreur du vide, l’espace que vous n’occupez pas, votre concurrent se chargera de l’occuper. Notoriété, visibilité, axe de confiance… autant d’objectifs à viser aujourd’hui. Petit tour d’horizon.

  • L’emailing permet de garder le lien, de démontrer son empathie, d’entretenir une bonne relation avec ses clients. Quoi de plus sympathique que le petit message d’une marque qui prend de vos nouvelles, vous rassure et vous apporte son soutien. On évite simplement les sujets commerciaux ou marketing.
  • Les réseaux sociaux ont vu leur fréquentation exploser : + 61% par rapport au taux d’utilisation observé habituellement. Certaines marques tirent déjà leurs épingles du jeu : des salles de sport organisent des séances de coaching gratuites en direct, Burger King dévoile certaines de ses recettes emblématiques, Cyrillus propose des tonnes d’idées pour occuper les enfants… une bonne façon de rester dans la tête du consommateur. Dans le domaine du BtoB aussi (bâtiment, automobile, cuisine, jardin…), votre entreprise a toute légitimité à créer du contenu pertinent pour occuper votre communauté : des conseils, des DIY, des « le saviez-vous »… Lancez-vous, c’est le bon moment !
  • Les nouveaux enjeux de l’après confinement. Un article de blog, une vidéo… de nombreuses techniques vous permettent de prendre la parole pour exposer votre vision de l’après crise sanitaire. Sans tomber dans le discours moralisateur ou prophétique, communiquer démontrera votre capacité d’adaptation aux nouvelles attentes de consommation.
  • Les campagnes de communication sont à maintenir. Simplement, au lieu de les focusser sur des aspects commerciaux ou mercantiles on choisira d’orienter la communication vers les valeurs de l’entreprise. Choisir un objectif de notoriété aujourd’hui pour revenir à un objectif ROI demain. Une bonne réputation se travaille au quotidien…
  • De nouvelles fonctionnalités qui surfent sur de nouveaux besoins. C’est le moment idéal de se faire remarquer en développant des fonctionnalités pertinentes et en phase avec le quotidien. Ainsi, le réseau digital Nextdoor a créé un outil de géolocalisation qui permet de venir en aide aux personnes les plus fragiles. Facebook, qui n’est jamais en retard d’une innovation, a lancé Messenger Rooms, un système de vidéoconférence pour faciliter le télétravail… à plus petite échelle, Lumni développe des fonctionnalités pour assurer la continuité pédagogique.
  • La contribution à « l’effort national ». Vous avez fait un don à la recherche médicale, vous avez fabriqué des masques ou privilégié les soignants en leur accordant des avantages particuliers ? Faites-le savoir. Si votre communication est factuelle et sans triomphalisme, elle sera très appréciée et contribuera à valoriser votre marque. Pour ne nommer qu’eux, Lacoste, Louis Vuitton, Petit Bateau et Burberry ont produit des masques barrières ; Chanel, Versace, Sezane soutiennent financièrement les hôpitaux ; Accor met à la disposition des soignants des solutions d’hébergement ; Monoprix invite les internautes à envoyer des messages de soutien aux employés en première ligne et offre une remise aux personnels soignants ; PSA et Renault fabriquent des respirateurs… nous pourrions aussi citer Décathlon et ses masques Easybreath, Pernod Ricard et sa contribution à la production de gel hydroalcoolique, la SNCF et ses TGV médicalisés. Petites ou grandes initiatives, toutes sont appréciées et relevées par les consommateurs.
  • Les essais gratuits. Vos prospects sont confinés. Ils ont donc du temps disponible. A l’instar d’Orange, SFR, Bouygues Télécom, Free, Cultura, la Fnac, Deezer… offrez à vos prospects un essai gratuit : un moyen très efficace de les séduire !

Vous le constatez, le champ des possibles est large et les occasions de communiquer très nombreuses. Vous hésitez à vous lancer ou simplement, vous avez besoin d’accompagnement ou d’un petit conseil ?  Contactez-nous. Nous mettrons à votre disposition notre expertise et construirons avec vous les supports les mieux adaptés pour rebondir sur l’opportunité de communication que nous offrent ces temps incertains.

On s'appelle ?